Qui veut aller mieux ?

Qui veut aller mieux ?

Qui veut aller mieux ? 940 360 Christophe LE BEC

Vouloir aller mieux est légitime. Et quand on désire aller mieux, la tendance « naturelle » est généralement de vouloir changer, car si on ne va pas aussi bien qu’on le voudrait, c’est forcément que quelque chose ne va pas avec nous ! Soit on se sent pas assez sûr de soi, ou pas assez courageux, pas assez drôle, pas assez fort, ou trop, sans personnalité, ou trop, trop timide, ou indécis, pas suffisamment instruit, pas intéressant. On en déduit alors que l’on est pas assez bien pour être aimé tel que l’on est. On se sent alors abandonné, rejeté, humilié, trahi ou bien on ressent une profonde injustice. En fait, on finit par se dire qu’on ne pourra pas aller mieux tant que l’on ne sera devenu celui que l’on voudrait être. En réalité, on voudrait être quelqu’un d’autre !

Et voilà comment on se met à rechercher le bonheur à l’extérieur de nous. C’est la lutte qui commence…

Qui veut gagner des millions ?

Mais aussi : qui veut être beau ? Qui veut une meilleure situation ? Qui veut plaire aux filles ? Qui veut être zen ? Qui veut être un sage ? Qui veut être drôle ? Qui veut être champion du monde ? Qui veut être le chef ? Qui veut une belle maison ?
A chaque fois que vous voulez avoir quelque chose en plus en pensant que vous serez plus heureux et mieux dans votre peau, vous vous coupez de votre source, vous dites non à ce que vous êtes.

Comment pourriez-vous être heureux en rejetant ce que vous êtes ?

Cela paraît tellement évident lorsque l’on prend le temps de ressentir le message de cette simple question. Être heureux commence forcément par aimer ce que vous êtes, ici et maintenant, quelque soit votre situation : au chômage, célibataire, en prison, au fond d’un lit d’hôpital, amoureux, sur les bancs de l’école ou à la tête d’une grande entreprise, que vous viviez de la peine ou de la joie. Et aimer, c’est exactement ce que nous sommes sans toutes les idées, les croyances et les jugements que nous nous répétons à longueur de journée. Encore une fois, prenez le temps de laisser le silence se faire en vous, et laissez-vous pénétrer un moment par cette question : comment pourriez-vous être heureux en rejetant ce que vous êtes ? Laissez agir le silence en vous sans rien chercher à comprendre, sans rien chercher à conclure.

Par extension, être heureux commence aussi par accueillir les peurs, les émotions qui vous habitent dans les profondeurs et que vous cherchez à refouler en cherchant le bonheur à l’extérieur de vous ! Car il est là le véritable but de cette quête perpétuelle de changement : nous cherchons à fuir ce que nous sommes et ce qui nous habite par peur de ne pas être aimé.

Il faut bien comprendre ce mécanisme automatique qui se joue en nous, et à nos dépends. Tant que cela n’est pas clairement compris et vu, ce désir de trouver des solutions à vos problèmes continuera de vous couper de votre source, de votre joie intérieure. Celle-ci est toujours là, elle ne vous a jamais fait défaut en réalité. Et si on renonçait à aller mieux pour accueillir ce que l’on est maintenant, sans rien vouloir changer ? Nous sommes tous absolument parfaits tels que nous sommes, dans la douceur de l’instant. Vos problèmes n’existent que si vous y pensez, que si vous leur accordez le pouvoir de vous rendre malheureux. Vos problèmes ne sont que des croyances que vous entretenez.

Renoncez à aller mieux !

Une fois abandonnée l’illusion de vouloir aller mieux, débute un long processus pour se défaire des oripeaux du personnage que l’on croît être. Cela réclame du temps et du courage pour abandonner le rêve et accueillir ce que l’on est…

Pour en savoir plus, poser une question par mail ou prendre rendez-vous, cliquez sur le lien ci-dessous :
Christophe LE BEC, Accompagnement individuel – PONT-L’ABBÉ (ou par SKYPE)

Christophe LE BEC

Accompagnements individuels - Réflexologie -Access Bars

All stories by : Christophe LE BEC