Morphopsychologie : une meilleure connaissance de soi et de ses potentiels.

La morphopsychologie se base sur les caractéristiques du visage, et au-delà sur l’apparence générale du corps, mais aussi de certaines attitudes préférentielles dans le comportement, pour dessiner les contours de la personnalité, d’un caractère, d’un tempérament.

Morphopsychologie : une meilleure connaissance de soi et de ses potentiels.

Morphopsychologie : une meilleure connaissance de soi et de ses potentiels. 940 360 Christophe LE BEC

A certains moments de sa vie, parfois à la vingtaine lorsque l’on cherche ce que l’on pourrait faire dans la vie, souvent aux alentours de la quarantaine ou de la cinquantaine, même si cela peut survenir à n’importe quel âge, il arrive que l’on remette en cause son mode de vie, son métier, sa relation aux autres. Tout à coup, on se pose des questions sur soi, sur ses réactions automatiques, ses peurs ou ses colères.

Parfois, un changement de cap semble une option envisageable ou une nécessité absolue. Mais quel changement ? Pour faire quoi ? Pour répondre à quels besoins ? Des peurs et des blocages s’en mêlent et accentue encore plus la confusion : qui suis-je ? Où en suis-je ? Pourquoi est-ce que ce désir s’impose à moi ?

La morphopsychologie peut représenter une aide précieuse. Voyons en quoi cette approche peut aider à voir plus clair en soi…

Préalable

Conservez toujours à l’esprit que la morphopsychologie vous propose une grille de lecture, et pas autre chose. Un portrait morphopsychologique doit vous permettre de mieux vous comprendre, de vous sentir plus libre, sûrement pas vous enfermer dans une définition stricte de vous même, du genre : « Je suis comme ça, c’est pas de ma faute ! » ; « J’y peux rien, je ne peux pas changer qui je suis ! »

Vous seul(e) savez ce qui est vrai et bon pour vous en cet instant présent. Fiez-vous in fine à votre ressenti et ne faites pas de cette proposition de portrait un dogme, une vérité absolue. Vous demeurez celui ou celle qui sait, qui sait profondément ce qui est vrai pour lui/elle et qui décide de comment il ou elle veut vivre la vie.

Morphopsychologie : concept

Le concept de morphopsychologie a été inventé par le docteur Louis Corman, ancien médecin chef du service psychiatrique de l’adulte à l’hôpital Saint-Louis, et fondateur du service de psychiatrie de l’enfant à l’hôpital Saint-Jacques de Nantes.

La morphopsychologie se base sur les caractéristiques du visage, et au-delà sur l’apparence générale du corps, mais aussi de certaines attitudes préférentielles dans le comportement, pour dessiner les contours de la personnalité, d’un caractère, d’un tempérament.

Méthodologie

Cette approche s’appuie sur l’étude systématique des caractères physiologiques, des traits physiques, des modelés du visage, de ses volumes. La compilation de ces observations et leurs comparaisons par de nombreux scientifiques, médecins, psychologues au cours de l’histoire, a permis, avec le temps, de « classer » (je n’aime pas ce mot : il n’est pas question ici de stigmatiser ou d’établir un classement hiérarchique) les caractères, les tempéraments en différentes familles, et puis en affinant encore l’observation, de préciser plus avant les personnalités jusqu’à obtenir des portraits très fins.

Mythologie… (et cinéma !)

Personnellement, je m’appuie sur les travaux du docteur Jean-Pierre Kauffmann dont l’approche basée sur la mythologie m’a semblé d’emblée familière. Pourquoi ? Sans aucun doute en raison de mon passé de scénariste. J’ai appris en écrivant des histoires à caractériser des personnages, à faire en sorte que le physique raconte quelque chose. J’ai aussi appris que l’histoire d’un personnage (son mythe personnel) structure sa personnalité.

Les blessures particulières à chaque type de personnalité impliquent des comportements réactionnels qui empêchent bien souvent d’être libre. Face à certaines situations, devant certains types de personnes, on va réagir de façon automatique. C’est le concept des « 5 blessures qui empêchent d’être soi même » développé par la canadienne Lise Bourbeau au début des années 90. Les cinq blessures s’inscrivent dans le corps des êtres humains. Elles ont donc une empreinte assez facilement identifiable qui vient enrichir et renforcer l’étude morphopsychologique.

Deux types de portraits morphopsychologiques

Je marie ces deux approches avec mon ressenti lorsque j’écris un portrait morphopsychologique. Le portrait morphopsychologique « Flash » d’environ 4 à 6 pages permet d’avoir les grandes lignes de votre personnalité, de mettre en avant les éléments clés, les points « forts » et les points « faibles » (je mets volontairement de gros guillemets car il faut bien comprendre que derrière chaque qualité se cache des excès si elles sont mal utilisées, et derrière chaque point dit faible se cache des ressources insoupçonnées, dès lors qu’on comprend les potentiels qu’ils recèlent.).

Le portrait morphopsychologique long contient entre 8 et 10 pages et il va plus loin dans la présentation, les moteurs psychologiques, les tendances névrotiques, mais aussi dans les troubles physiologiques associés à chaque type de personnalité. Mes conclusions, et les voies à ouvrir sont également plus développées.

Je vous propose de compléter ce portrait par un débrief d’une heure par skype pour répondre à vos questions, et regarder ensemble comment tirer profit de ces informations.

L’étude morphopsychologique permet de se voir sous un jour différent, de mieux comprendre certains fonctionnements automatiques, de mieux utiliser ses caractéristiques, de changer certains comportements. Je remarque que lorsqu’on lit un portrait de soi écrit par quelqu’un d’autre que soi, il est plus facile d’accueillir une vision distanciée, sans jugement, il est plus facile d’entrer en contact avec certains aspects de soi que l’on n’aimait pas trop jusque là, c’est aussi l’occasion de voir les potentiels positifs derrière ce que l’on voyait jusque là comme des défauts chargés de jugements.

Pour plus d’infos, contactez-moi par téléphone ou depuis la page contact du site.

Christophe LE BEC // Tél. 06.79.23.78.38

Christophe LE BEC

Accompagnements individuels - Réflexologie -Access Bars

All stories by : Christophe LE BEC