La santé : de l’eau, de l’air, et nos émotions (5/5)

Réflexologie une approche complémentaire

La santé : de l’eau, de l’air, et nos émotions (5/5)

La santé : de l’eau, de l’air, et nos émotions (5/5) 940 360 Christophe LE BEC

Revenir au premier article de la série : La santé : de l’air, de l’eau et nos émotions 1/5

Nos cellules sont constituées en grande partie d’eau. Nous sommes un tas de flotte en réalité ! Le sang est composé à 83 % d’eau, le cœur (79 %), les reins (81%) et le cerveau (75%). L’eau est la première nourriture du corps. Nous pouvons survivre plusieurs semaines sans manger, mais pas plus de quelques jours sans boire. De nombreux nutriments essentiels à notre survie proviennent de l’eau, des sels minéraux, des oligo-éléments. L’eau est aussi le transporteur des influx nerveux et des hormones dans l’organisme. N’oublions pas que la vie est apparue dans l’eau. Sans eau sur terre pas de vie.

C’est donc d’eau dont a d’abord besoin notre corps pour se nourrir, mais aussi pour transporter de l’information d’une cellule à l’autre. C’est ainsi que le corps régule ses constantes vitales. Mais si vous êtes dans un état de stress, cette eau ne peut pas correctement hydrater chaque cellule du corps car les cellules se contractent, les portes se ferment et les nutriments et l’information passent mal.

Finalement, notre corps, les océans, la vie sur terre, tout cela est né d’une seule cellule. C’est pourquoi il n’est pas idiot de dire que nous sommes tout, que nous sommes Un : la terre, les autres, moi, je suis tout ce que je vois. Je, vous, nous sommes la vie, indivisibles.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais pour moi, dire cela crée immédiatement une détente, un relâchement. Les choix que l’on peut faire chaque jour apparaissent tout à coup bien illusoires. Faire un choix ou un autre n’a aucune importance en réalité (encore une nouvelle provocation pour le personnage agissant que nous croyons être !), nous pouvons choisir à pile ou face, cela ne change rien. Cela n’entrave pas la vie en nous, et quoi que nous choisissions, nous serons toujours nous-même.

Notre seule responsabilité se résume en fait à choisir où nous portons notre attention. Si nous voulons contrôler notre vie, agir comme Dom Quichote, nous continuerons à voir le monde comme un théâtre et nous chercherons le bonheur à l’extérieur de nous. Nous chercherons à conquérir, séduire, manipuler, pour être aimé comme nous le voulons.

L'eau nourrit !

Nutri-émotion, boire pour favoriser l’homéostasie et réguler les émotions

 

Si nous nous choisissons de nous mettre à l’écoute de nos sensations, de notre corps, sans juger ce qui apparaît sous la surface, nous sentirons le flux de la vie en nous. Nous pourrons alors entendre la petite voix à l’intérieur de nous. Pas la voix forte de l’ego, l’autre, beaucoup plus profonde et discrète. Nous l’avons tous entendue. Elle est la joie, la vie en nous, elle est limpide, juste, elle n’a besoin d’aucune justification, elle nous pousse à nous comporter tel que nous sommes vraiment, avec un amour sans limite. Généralement, nous l’avons écartée, rabrouée car elle ne se conforme pas aux jugements et aux croyances limitantes de la société, de nos parents. Elle est notre liberté, et la liberté nous fait peur.

Pour entrer en contact avec cette petite voix, commencez par respirer calmement. Pour cela, poser une main sur votre ventre et sentez la respiration se faire naturellement. Une respiration ventrale, souple, sans chercher à forcer le mouvement. Voyez comme habituellement vous être en respiration thoracique. C’est le signe du stress qui vous habite. La respiration ventrale est le meilleur moyen de revenir au calme, d’entrer en contact avec notre vraie nature, de se poser là, maintenant.

Une fois que vous aurez trouvé le calme, buvez un grand verre d’eau. Buvez lentement, par petites gorgées, en prenant le temps. Buvez ainsi toutes les deux à trois heures, et vingt minutes avant les repas, et encore après les repas. Manger réclame beaucoup d’énergie au corps pour gérer la digestion. Il nous faut donc compenser par un apport hydrique régulier.

Cette série d’articles s’achève ici. Pour résumer, prendre la responsabilité de sa santé commence avec la respiration, une respiration consciente, abdominale, cela passe passe par des apports en eau réguliers, cela passe d’abord et avant tout par l’écoute de soi, de ses ressentis, par l’accueil de ce qui est.

Christophe LE BEC

Source d’inspirations

Nassrine Reza : www.nassrinereza.com

Isabelle Padovani : www.communification.eu

Laurent Eli Levy : www.laurent-e-levy.com

Armelle Six : www.rencontreenpresence.com

Christophe LE BEC

Accompagnements individuels - Réflexologie -Access Bars

All stories by : Christophe LE BEC