Je suis exactement là où j’ai décidé d’être

Je suis exactement là où j’ai décidé d’être

Je suis exactement là où j’ai décidé d’être 900 320 Christophe LE BEC

« Je suis exactement là où j’ai décidé d’être. » Cette phrase m’a longtemps semblé énigmatique, et même carrément incompréhensible. Je n’avais pas une thune, pas de reconnaissance sociale, pas de client. Je me sentais souvent nul, incompétent, toujours rejeté, seul et incompris ; comment pouvais-je être exactement là où j’ai décidé d’être alors que j’avais l’impression de subir ma vie ?

Je me rends compte que cette affirmation a été comme un totem devant lequel je suis régulièrement passé et repassé à mesure de mon cheminement personnel.

Au départ, cette phrase agissait sur moi comme un repoussoir. Elle m’empêchait d’adhérer totalement aux discours des enseignants que j’écoutais sur YouTube ou dont je lisais les livres. J’étais sensible à l’idée que l’être n’était ni le mental, ni le corps, que nous ne sommes pas nos pensées, que ces dernières surgissent dans notre cerveau sans que nous ne décidions quoi que ce soit. Ça vibrait fort en moi lorsque je lisais que le monde que l’on voit est constitué de nos croyances, mais à chaque fois, cette phrase revenait et freinait net mon élan. Petit à petit, j’ai finis par comprendre l’idée qu’elle contenait sans toutefois la ressentir intimement ; intellectuellement seulement. Je ressentais totalement le fait que je voyais le monde à travers les lunettes déformantes de mes idées, croyances, injonctions familiales. Elles colorent le monde que l’on voit et servent de ciment à notre personnalité, mais ressentir que j’étais bien là où j’avais décidé d’être, que tout est parfait tel que c’est maintenant, est longtemps resté une idée insupportable, un outrage qui déclenchait un sentiment de colère, de refus obstiné.

Je devine que c’est bien souvent l’écueil auquel ceux qui me lisent sont confrontés et qui les arrête.

Ce que j’ai appris, c’est qu’à partir de l’instant ou la porte s’est entrouverte sur une autre perception de ce que nous sommes, notre rapport au monde change radicalement. Quand tu as compris que tu n’étais pas (imagine ton prénom ici), que tout ce qui définit ta personnalité n’est qu’un empilement de croyances que tu as sur toi et auxquelles tu t’es identifié, c’est fait. Au départ, ce changement semble presque imperceptible, purement intellectuel. C’est juste une compréhension. Pourtant avec le temps, celle-ci s’affine. Petit à petit, on se détache de la personnalité sans qu’il n’y ai aucun effort à fournir, sans travail. la seule nécessité absolue est d’être authentique et honnête avec soi-même et les autres. Lorsque nous avons peur, que nous nous mettons en colère, nous voyons plus clairement, nous ressentons de plus en plus aisément que c’est le personnage qui est aux commandes. La personnalité est alors vue pour ce qu’elle est : un masque que nous portons pour nous protéger. Maintenant, l’identification au drame est comme moins forte, ou plutôt, elle dure moins longtemps. Une part de nous « voit », comme un peu en retrait, tel un observateur intéressé, ce qui se joue en nous. C’est le début de la dés-identification au personnage. Dès lors, la réalité change de perspective. Il ne faut pas se croire arrivé quelque part, il n’y a rien à gagner ou à obtenir. Simplement on redécouvre que nous sommes simplement la vie qui se vit. Un mouvement généreux et organique que l’on peut aussi nommer « Amour » et qui ne peut se vivre que ici et maintenant. Pas dans le passé, ni dans l’avenir. Nous sommes donc juste à la bonne place pour cela, armés de notre seule bonne volonté. Regardez comme ce que vous vivez là où vous êtes maintenant vous montre exactement ce que vous croyez être ! Regardez honnêtement ce qui vous traverse et vous verrez ! Voir, c’est le début de la liberté.

« C’est ce que vous n’êtes pas prêts à ÊTRE qui détermine ce que vous ne pouvez pas avoir, créer et recevoir. »

Gary DOUGLAS (Fondateur d’Access Bars)

 

Si vous ressentez l’envie ou le besoin de me poser une question, n’hésitez pas à m’adresser un mail, j’y répondrai dans la mesure du possible. Si la question me semble intéressante pour un public plus large, la réponse pourra faire l’objet d’un article sur ce site.

Pour en savoir plus, poser une question par mail ou prendre rendez-vous, cliquez sur le lien ci-dessous :
Christophe LE BEC, Accompagnement individuel – PONT-L’ABBÉ (ou par SKYPE)

Christophe LE BEC

Accompagnements individuels - Réflexologie -Access Bars

All stories by : Christophe LE BEC

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.