Vous avez un problème ? Surtout ne faites rien !

Vous avez un problème ? Surtout ne faites rien !

Vous avez un problème ? Surtout ne faites rien ! 940 313 Christophe LE BEC

Cet article vantant l’art de ne rien faire n’est pas une ode à la fainéantise pour autant, au contraire. Ne rien faire requiert un certain courage et une foi inébranlable en la vie. Face à une difficulté dans votre existence, quelle soit d’ordre relationnelle (problèmes de couple, avec vos enfants, votre patron, votre belle-mère ou même un voisin) ou bien qu’elle soit liée à votre « personnalité », ne cherchez pas à changer quoi que ce soit… Surtout, ne faites rien. Explications…

Changer de paradigme !

Pour ceux qui ne connaissent rien de l’enseignement non-duel, je vous invite à lire en parallèle d’autres articles sur ce site (et ailleurs) histoire de vous familiariser avec ce dont il est question ici. Pour les autres, allons plus avant !

Nous avons l’habitude, face à un problème, de chercher une solution. Et par-dessus tout, nous cherchons à affirmer que nous avons raison. Raison de penser que c’est de la faute de l’autre, raison de penser que nous sommes victimes, que nous n’y sommes pour rien, que nous avons tout fait parfaitement, ou au contraire raison de penser que c’est entièrement de notre faute, parce que nous sommes nuls, idiots, incompétents, je vous laisse le soin de compléter à votre gré !

Voyez comme à chaque fois que nous agissons de la sorte, nous créons un monde de perceptions, avec ses croyances, ses injonctions, ses jugements sur nous et sur les autres, sur la société dans laquelle nous vivons. Notre décision de juger la situation nous enferme et rend le problème solide, vrai. Encore plus vrai. Pire, en faisant ainsi, nous rendons tout changement impossible, puisque nous figeons une réalité par le regard que nous portons dessus. Bref, c’est l’expression même de la dualité.

Hors la réalité n’a rien avoir avec le jugement, le vrai, le faux, le bien ou le mal. La réalité est simplement ce qu’il se passe sans rien ajouter d’autre, sans rien conclure. Cette idée que la réalité est ce qu’il se passe et rien d’autre semble banale. Tout le monde sera à priori d’accord. Mais en fait chacun a tendance à penser que la réalité, c’est ce qu’il voit, lui. Avec ses yeux à lui, et donc son regard à lui. Il y a donc autant de réalités que d’individus, toutes aussi vraies, et par conséquent, toutes aussi fausses les unes que les autres.

Ne rien faire, ne rien juger, surtout ne rien conclure, c’est donc se donner l’opportunité de regarder la situation autrement, simplement pour ce qu’elle est.

Ne rien faire, donc…

Ne rien faire, ne veut pas dire qu’il ne se passe rien ! La vie se vit, même lorsqu’on ne tire aucune conclusion sur nos problèmes. Nous respirons, même lorsqu’on y pense pas ! Ne rien faire, vous donne l’occasion unique de voir sans juger et de laisser l’intelligence de la vie se charger du problème. Nous confondons généralement le mental, qui n’est rien d’autre qu’un disque dur qui stocke de vieilles mémoires et les ressort face à chaque problème, et l’intelligence. L’intelligence, c’est profondément ce que nous sommes. L’intelligence, c’est la vie ! Il faut une intelligence absolument inimaginable pour que vous soyez simplement en vie, debout (ou assis à lire ces mots), non ? D’une simple cellule souche, à vous ici et maintenant, il y a un pas de géant. Et c’est l’intelligence de la vie qui s’en charge, ici et maintenant, instant après instant.

Nous sommes de l’intelligence en mouvement. Donc soyez humble, et faites confiance à cette intelligence que vous êtes ; vous, cet agrégat de cellules, pas votre mental ! On est bien d’accord ?

Ne rien faire, ne signifie pas que nous ne devons pas investiguer ce qu’il se passe en nous. Et c’est exactement ce que  je vous invite à faire dorénavant. Sans conclure quoi que ce soit, évidemment ! Nous percevons le monde à travers notre corps, qui est un peu comme notre véhicule. Nous avons cinq sens à notre disposition pour cela : l’odorat, l’ouïe, la vue, le toucher, le goût. Revenez à vos sensations, la respiration, toutes vos sensations corporelles.

Imaginons que vous vous questionnez. Faut-il que vous quittiez votre compagnon ou compagne ou que vous restiez ensemble ? Faut-il quitter ce job ou le conserver ? Laisser la question vivre en vous, prendre sa place, sans jamais chercher une réponse. Et observez vos sensations : votre respiration s’accélère peut-être, vous avez chaud ou froid, un creux à l’estomac ou boule dans la gorge. Observez sans juger. Une colère apparaît, une peur. Regardez-les, investiguez ce que vous ressentez, toujours sans conclure, constatez simplement ce qui vit en vous, là, maintenant.

Bientôt, des clartés vont apparaître. Cela prendra peut-être un certain temps. Soyez patient, persévérez… Et vous verrez !

Pour en savoir plus, poser une question par mail ou prendre rendez-vous, cliquez sur le lien ci-dessous :
Christophe LE BEC, Accompagnement individuel – PONT-L’ABBÉ (ou par SKYPE)

Christophe LE BEC

Accompagnements individuels - Réflexologie -Access Bars

All stories by : Christophe LE BEC

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.