Les animaux émoi

Je dois beaucoup aux animaux. C’est un chien caractériel et complexe qui m’a enseigné ce qu’était communier avec un autre être vivant, ce qu’était l’amour véritable, sans attente, sans condition. Il s’appelait Phu Sing. Il a été mon meilleur enseignant de ma naissance jusqu’à mes douze ans. Souvent, je me demande comment j’aurais grandi sans lui et si je serais le même aujourd’hui. Assurément non. Avec lui, j’ai compris que la relation ne se construisait pas dans le temps, pas davantage avec le langage, j’ai compris qu’elle était immédiate et totale et qu’elle était toujours là. Bien plus tard, Thérèse a pris le relais.

READ MORE

0

Du rôle de victime à la pleine responsabilité

Ce que je suis est déterminé par ce que je crois. Ce n’est pas une affirmation en l’air, cela est corroboré par les dernières avancées scientifiques en épigénétique. Nous croyions être déterminés par nos gènes, nous savons désormais que nos pensées ont le pouvoir de modifier notre ADN. N’est-ce pas juste génial ? Notre biologie n’est pas déterminée à l’avance. Nous ne sommes donc pas victime de notre patrimoine génétique, ni de nos conditionnements familiaux.

READ MORE

0

L’intelligence du cœur

Les scientifiques ont récemment mis en évidence quelque chose que chacun ressent intimement depuis toujours : le cœur est intelligent ! Nous avons déjà tous fait l’expérience d’une rencontre, quelle soit amicale, amoureuse ou professionnelle, dont on sait immédiatement, sans passer par l’intellect, qu’il s’agit d’une belle rencontre. Le courant passe, c’est comme si on se fréquentait depuis des années. Et on le sait l’un et l’autre immédiatement. C’est un bon exemple de cette intelligence. Mais comment ça fonctionne ?

Le cœur possède un système nerveux indépendant qui contient de nombreuses cellules nerveuses : 40 000 exactement, un réseau complexe de neurotransmetteurs, de protéines… Grâce à des circuits très élaborés, il semble que notre cœur puisse prendre des décisions et passer à l’action, apprendre et même percevoir indépendamment du cerveau…

READ MORE

0

Accompagnements : pourquoi, pour qui ?

L’accompagnement individuel que je propose s’adresse à tout le monde. L’ouverture à la conscience qui nous habite tous ne réclame que la bonne volonté de voir ce qui est là, maintenant, par delà les croyances et les jugements. Il n’est pas nécessaire d’avoir vécu des expériences d’éveil, ni de méditer une heure par jour ou d’être engagé dans une quête spirituelle. Venez comme vous êtes.

Ce n’est pas une thérapie. Il n’y a rien à soigner, ni même à vouloir changer, mais simplement à regarder notre fonctionnement autrement : le corps, le mental et les émotions…

READ MORE

0

Quid du bonheur ?

C’est quand le bonheur ?

La quête du bonheur semble être la dernière conquête qui nous reste. Après avoir découverts les océans, les continents, l’espace et les grands fonds marins, après avoir voulu changer le monde,  rechercher l’argent et le pouvoir, l’Homme, toujours avide d’un nouveau but, s’est lancé à la recherche du bonheur. Son bonheur.READ MORE

0

De l’intérieur vers l’extérieur : vers où porter notre attention ?

Nous sommes profondément conditionnés à tourner notre attention vers l’extérieur. Tous nos récepteurs sensoriels, nos yeux, nos oreilles, notre bouche nous y invitent. Les autres et le monde qui nous font face aimantent notre attention, comme un récepteur de télévision ou l’écran d’un ordinateur relié à internet. Pas étonnant dans ces conditions que nous recherchions si naturellement à l’extérieur la solution à nos problèmes intérieurs, qu’il s’agisse de nos douleurs physiques ou de nos souffrances émotionnelles.

Les amis, la famille, le psy ou le thérapeute, le médecin sont vite convoqués pour trouver, qui le responsable, qui la solution qui réglera le problème. Avec toujours cette idée qu’ensuite, il y aura le bonheur permanent pour nous.READ MORE

0
Nous sommes la conscience qui perçoit ce qui est

Du Moi au Soi, du Soi à l’Être, de l’identification à l’unité (2/2)

Comment savons-nous qui nous sommes ? Comment en sommes-nous arrivés à nous identifier à un personnage ?

Et bien nous l’avons appris. Dès notre plus jeune âge. Nos parents ont décidé de nous choisir un prénom et quand ils se sont adressés à nous, ils nous l’ont répété à l’envie ; début de l’histoire.

Généralement, les deux humains face à nous s’évertuaient à se définir eux-même comme étant « Pa-Pa ! » et « Ma-man ». Deux syllabes qu’ils répétaient en boucle, tel un mantra, comme pour mieux nous convaincre et se convaincre de cette réalité. Le petit enfant que nous étions ouvrait grand ses yeux et écoutait ses parents, jusqu’à finir par « intégrer » (faire rentrer à l’intérieur de lui) le concept : eux, ce sont Papa et Maman, ils sont extérieur à moi, et moi je suis… Christophe, Louison, Jean-Pierre, le prénom que l’on vous à collé sur le dos.

Sans cet apprentissage, cette idée que nous sommes quelqu’un n’aurait simplement pas lieu d’être. Nous continuerions simplement à être dans l’instant, avec la fraîcheur d’un petit enfant.READ MORE

0

Notre vraie nature

Petite pensée du jour :

« Comment percevoir notre vraie nature ?
Cela qui perçoit est notre vraie nature »

Hui Hai

 

C’est tellement juste. Nous ne sommes pas nos pensées, nos émotions, nos ressenties, nos peurs, nos désirs, ni même nos joies. Nous sommes ce qui, en nous, perçoit tout cela, ce bruit, cette agitation. Ce qui perçoit cela est toujours immobile, vaste et en paix. C’est cela notre vraie nature.
READ MORE

0

Du Moi au Soi, du Soi à l’Être, de l’identification à l’unité (1/2)

Bon, ok, j’en conviens, le titre apparaîtra énigmatique à certains, et à la limite même, carrément rebutant. Du Moi au Soi, mais de quoi parle-t-on ? Encore une bouillie new-age, un illuminé qui se prend pour un genre de gourou celte !

J’aimerais simplement témoigner de là où j’en suis. Cela me semble important parce que la relation que j’entretiens avec les autres, avec moi, ou la nature change radicalement depuis deux ou trois ans. Là où je pensais évoluer, avancer sur un chemin vers le bonheur et la paix intérieur, je ressens finalement qu’il n’y a pas de chemin, pas d’état à atteindre, que le bonheur permanent est une illusion, qu’il y a juste l’instant présent et la vie qui se vit, dans un mouvement, à travers moi. Point. C’est simple, ultra basique. Pas de pratique mystique, pas de méditation (du moins pas forcément), pas de super pouvoirs. Et cela influe grandement, non pas la manière dont je pratique la réflexologie, mais plutôt ma perception de ce qu’est la santé, de la relation corps-esprit, du sens à donner à la maladie, de ma posture vis à vis de mes patients et de leurs attentes.READ MORE

0

L’eau, notre premier aliment

Boire est important, tout le monde le sait. Il faut (il faudrait) boire environ 1 litre 1/2 d’eau par jour, mais peu de gens s’y tiennent. Pourtant boire ne sert pas qu’à étancher notre soif. L’eau est le premier aliment de nos cellules à qui elle apporte de très nombreux nutriments nécessaires à leur bon fonctionnement. Ne croyez pas que boire une tisane, un thé ou un jus de fruit équivaut à boire de l’eau, ce n’est pas le cas. Dès qu’il y a quelque chose d’autre que de l’eau, il y a digestion. Et la digestion nécessite une importante quantité d’énergie. Cette énergie dépensée est en soi une source de déshydratation ! Alors quelle quantité d’eau doit-on boire ? Quand faut-il la boire ? Petit tout d’horizon sur la question…READ MORE

0